AcquisitionTraffic

“Quoi ? On m’aurait menti avec les blogs de Webmarketing ?”

 

Comment ça ? Alors qu’on répète à tue-tête l’importance du marketing de contenu, voici un article pour nuancer ce discours ? Il est fou celui-là !

Back to the Terminale

Pour bien comprendre, faites un petit retour en arrière et imaginez-vous quelques semaines avant votre bac.

Le premier de la classe, qui survole toutes les matières, fournit alors à ses petits camarades quelques bons conseils pour réussir :

  • Après réception de l’énoncé de mathématiques, prenez une dizaine de minutes pour bien analyser l’ensemble du devoir. Ensuite ne perdez pas une seconde pour enchaîner les exercices !

=> “Oui, mais alors moi le problème, c’est que je n’arrive même pas à comprendre la première question donc pour prendre du recul…. Et puis enchaîner les questions alors que je reste bloqué à la première…”

  • Pour le devoir de philo, faites un plan très détaillé avant de vous lancer dans l’écriture !

=> “Génial !!!!! Sauf que je ne suis absolument pas rigoureux et j’ai besoin de commencer à écrire pour que les idées me viennent à l’esprit…”

Vous allez me rétorquer qu’il est préférable d’être rigoureux et méthodique pour atteindre des sommets. Certes, mais avant de viser la mention très bien, il va peut-être falloir s’adapter à son profil et à ses contraintes pour réussir son examen. Vous, au final, vous êtes peut-être une entreprise de taille moyenne avec 3/4 employés. Vous n’envisagez pas, non plus, de recruter 6 personnes pour faire du marketing automation ou 4 journalistes pour rédiger du contenu. Pourtant, vous cherchez, vous aussi, à booster votre trafic !

Mon but n’est pas de vous faire viser la médiocrité. Non, c’est de vous faire comprendre que les méthodes proposées dans certains articles biaisent parfois la réalité. Il s’agit souvent des meilleurs conseils et exemples pris auprès des meilleures entreprises. Or les effectifs et les moyens de ces entreprises ne sont pas toujours les vôtres ! De plus, certaines recommandations ne sont pas adaptées à toutes les entreprises.

Oui, il est bon de viser la lune pour au moins finir dans les étoiles mais n’est pas Felix Baumgartner qui veut, alors soyons un peu pragmatique.

Le SEO

Commençons par le summum : le SEO. Le SEO désigne tout ce qui est relatif à votre présence naturelle sur les moteurs de recherche. Dans ce cas-là, il ne s’agit pas toujours de bonnes pratiques car je vous l’avoue : le SEO est le paradis des arnaqueurs. Parler d’une véritable expertise court-terme en SEO a quelque chose de très mensonger ! Vous risquez d’être déçu si vous prenez tout cela pour argent comptant. Le SEO implique deux choses : de la qualité et du contenu. C’est comme si le premier de la classe disait au dernier : “j’ai une technique pour faire exploser tes notes en maths en moins de 1 mois”. La triche ? Sauf que Google n’est pas vraiment le dernier des imbéciles que l’on peut feinter facilement… Pensez toujours à cela lorsqu’on vous avance trop de certitudes en SEO.

Le marketing de contenu

Premier commandement de tout bloggeur qui se respecte : prenez dès aujourd’hui votre plume et rédigez 5 articles par semaine, et cela jusqu’à la fin de vos jours…. Oui très bien ! Pas de problème, mais j’ai également une vie en dehors de mon travail, avec des amis, une femme ou des enfants à voir !

Nous sommes inondés de contenu. Alors comment fera-t-on lorsque Ikea et McDonald’s auront écrit des articles sur le calcul de la Customer Lifetime Value, sous prétexte qu’une partie de leurs consommateurs travaillent dans des start-ups ?

On vous invite à rédiger massivement du contenu et je pense que cela est important ! Mais est-ce pertinent si tout vos concurrents écrivent des articles depuis 10 ans et que par conséquent vous ne ferez jamais mieux que la 2e page de Google ? N’est-il pas préférable d’être plus subtil avec des opportunités moins saturées ? Par exemple, une agence RP pourrait vous assurer un paquet de liens référents. Vous pourriez également rédiger des infographies très bien documentées une fois par mois à relayer ensuite sur les réseaux sociaux ? Il existe pléthore d’idées originales. Une chose est certaine : Google et Facebook ont grandement pris le contrôle des supports qui vont permettre de relayer le contenu. Payer pour diffuser votre contenu sera de plus en plus incontournable. L’organique n’aura alors qu’à bien se tenir…

Le growth hacking

Oui le growth hacking a fait ses preuves et fait rêver. N’y a-t-il pas d’ailleurs une équipe GH chez Airbnb, Uber, Facebook, Twitter, etc. Oui, mais voilà, il y avait aussi un cerveau bien fait chez tous les premiers de classe. Ça n’est pas pour autant qu’il suffisait de faire comme eux pour atteindre leur niveau. La vulgarisation continue du GH a quelque chose d’illusoire et de trompeur : elle donne l’impression que les idées exceptionnelles et géniales sont réplicables à l’infini. Enfin pourquoi n’y avais-je pas pensé avant ? Facebook a envoyé 7 emails pour convaincre ses clients, il faut donc que j’envoie 70 emails à tous mes inscrits pour les activer !

Vous pouvez lire toutes les recommandations de GH du monde, sachez une seule chose : le growth hacking n’est rien d’autre que du marketing+++, intelligent et créatif. Je ne suis pas certain que nous lirions avec la même naïveté des articles tels que “Comment faire pour avoir 140 de QI ?” (quoi que…)

Les landing pages

Imaginez vous en tant que touriste en plein Manhattan. En quête d’un restaurant, vous arpentez les rues et finissez par tomber dans une impasse très charmante, dans la verdure et le calme. Au bout de la rue, un restaurant se présente à vous. Non, non, ce restaurant n’est pas du tout à l’image de la ruelle. C’est un véritable taudis ! Une vaste arnaque ! Une devanture lugubre, des vitres sales et une odeur repoussante de poubelles. Vous avez pourtant très faim, mais allez-vous pour autant rentrer dîner dans ce restaurant ? Rien ne vous y oblige ! Vous pouvez toujours aller voir ailleurs.

A mon sens la logique est similaire pour les landing pages. Il est grandement recommandé de créer des landing pages et de fluidifier les étapes d’inscription. Cela va généralement vous apporter un taux de conversion “efficace”. Cependant vous êtes-vous déjà demandé ce que ressentent tous les visiteurs perdus ? Cette audience perdue, qui reste élevée, est peut-être le résultat d’un sentiment d’oppression dans cet “entonnoir”. Cette audience n’était peut-être là qu’en quête d’informations. Pourquoi demander après un premier clic, une ribambelle d’informations, qui n’arriveront que trop tôt dans le processus de conversion de vos visiteurs ? Il est important de se mettre à la place de vos utilisateurs et de raisonner pour vous avec la plus grande froideur. Qu’auriez-vous fait si c’était une marque concurrente ? Certains vont se laisser piéger, mais auront-ils pour autant vécu une expérience agréable au point de recommander votre produit ?

Un excellent sujet de philo

Mon approche est volontairement grossière et ironique. La lecture d’articles doit être là pour vous apprendre, pour vous donner des idées, vous aider à prendre du recul, pour casser vos habitudes. Mais surtout ne prenez pas tout ce qui est écrit au pied de la lettre. La créativité et l’intelligence sont la base des meilleures idées.

Soyez pragmatique, soyez original, sortez des sentiers battus. N’empruntez pas le chemin de tout le monde (la question 7 de l’article suivant m’a grandement inspiré http://fourhourworkweek.com/2016/12/07/testing-the-impossible-17-questions-that-changed-my-life/?ZcxUi). N’imitez pas, mais innovez (easy easy) !

Ah j’oubliais, j’ai retrouvé le sujet du devoir de philo. Il s’agit d’un proverbe chinois :

LES PROFESSEURS OUVRENT LA PORTE, MAIS VOUS DEVEZ ENTRER PAR VOUS-MÊME

Vous avez quatre heures !

, , , , ,

Articles liés

Menu