PerformanceWorkstyle

Créativité is the future : 5 méthodes qui nous sauveront face aux robots !

2017 : nouvelle année mais toujours pas de voitures volantes. Pourtant l’arrivée des voitures sans conducteur semble imminente. Korben Dallas n’a qu’à bien se tenir.

korben-dallas taxi

 

L’année 2016 dégage une tendance importante dans le monde professionnel : robots, intelligence artificielle, machine learning arrivent. L’automatisation semble menacer nos emplois… Même les métiers du tertiaire seraient donc voués à disparaître ! Que va-t-on donc faire dans quelques années ???

Limiter notre potentiel à un comportement purement systématique a pourtant quelque chose d’effrayant. Cette vision sous-estime grandement la puissance de notre cerveau, qui offre une synthèse exceptionnelle de fonctionnement logique et de force créatrice.

De toute évidence, l’intelligence artificielle menace l’hémisphère gauche de notre cerveau, plutôt rationnel et analytique. Par conséquent, notre meilleure réponse pour les années à venir se nomme : LA CRÉATIVITÉ

De même qu’il soit difficile d’imaginer des robots capables d’écrire une chanson aussi transcendante qu’Heroin du Velvet, pensez-vous que des machines puissent être à l’origine de telles idées publicitaires (merci à Wordstream pour les visuels) :

creativite_rowenta_pub

creativite_flatulence_pub

Ces visuels sont décalés, originaux et amusants. Ils nous font réagir car en rupture avec ce que nous avons l’habitude de voir.

Pour autant, la sphère de l’originalité et des idées lumineuses est-elle uniquement du ressort des agences de publicité ? Cela signifie-t-il que dans 20 ans, nous serons 50 000 à postuler pour un poste dans la publicité ? Non ! Il va falloir faire évoluer les métiers du tertiaire et une partie de notre façon de travailler pour y intégrer davantage de nouveauté et d’intuition. Pour cela, comment s’y prendre ?

Une chose est certaine : ça n’est pas en passant 10 heures chaque jour devant un ordinateur, assis depuis 15 ans dans le même bureau, en répétant inlassablement la même journée que l’on va déployer en nous l’incommensurable puissance de notre cerveau. Il est temps de casser nos bonnes vieilles habitudes pour muscler un peu la partie droite de notre cerveau. (Cela fait 22 ans que je mange des chocapics et alors ?)

1) De ton ordinateur, tu t’éloigneras !

S’accoupler avec un ordinateur n’était sans doute pas le mode de vie dont nous avions rêvé. Et pourtant c’est peut-être avec lui que nous passons le plus de temps à interagir chaque jour. Notre quotidien devant un ordinateur est tristement limité. Suivi des emails, ouverture des mêmes fichiers excel, utilisation des mêmes outils, etc. Internet nous a ouvert un nouveau champ des possibles, mais au final si c’est pour finir tous les jours sur les mêmes sites et lire les mêmes informations…

Malheureusement à ce rythme là, c’est bien nous qui allons finir par demander un mot de passe à nos ordinateurs. Et tout cela est évidemment valable pour notre téléphone !

Il ne faut donc pas s’étonner de manquer d’idées. Pour lutter contre cela, je vous recommande de passer au moins 1 heure tous les 2 jours dans une salle, sans ordi, sans téléphone ! Prenez un papier et un crayon et réfléchissez à tout ce sur quoi vous travaillez ! Vous êtes commercial ? Imaginez une nouvelle cible de clients et envisagez des méthodes totalement nouvelles pour les aborder ! Dressez la liste de vos clients actuels et analysez avec lucidité ceux avec lesquels vous perdez beaucoup trop de temps.

Vous faites du marketing ? Analysez toutes les méthodes que vous utilisez pour séduire de nouveaux clients, et dressez des portraits de votre audience potentielle (personas). Retracez la journée de cette audience. Réfléchissez à la radio qu’ils écoutent, aux journaux qu’ils lisent, aux salons qu’ils visitent, aux forum de discussion qu’ils fréquentent, etc. Vous verrez que des dizaines d’idées vont éclore. Vous serez même surpris d’une telle profusion d’idées !

Quel que soit votre métier, prenez le temps de la réflexion pour briser le cordon ombilical qui vous lie à votre ordinateur !

2) Dans un café, tu travailleras !

De même, si vous sentez que votre journée est un véritable fiasco et qu’aucun de vos projets n’avance, mettez tout sur pause. Sortez de votre bureau et passez une heure dans un café ou dans un parc pour mettre les choses à plat et rendre visibles vos priorités.

Changer d’environnement va immédiatement vous donner de nouvelles perspectives. Cela va vous permettre de prendre conscience que les contraintes imposées par Michel de la compta n’ont aucun sens ! Il faut prendre du recul sur ce qui dicte votre quotidien, et si vous n’êtes pas convaincu par cet argument, regardez le film The Big Short.

3) La routine, tu briseras !

Nous avons tous un petit faible pour la routine, n’est-ce pas ? Prendre les mêmes rues tous les matins, aller déjeuner tous les midis au même endroit, commandez le même plat au restaurant… Oui cela repose le cerveau, mais à la longue cela rend aussi totalement dépressif. Dans votre journée de travail, c’est exactement pareil ! Je vous vois déjà en train de penser que vous n’êtes pas concerné car votre journée est toujours en mouvement et que finalement vous n’avez pas le temps de vous ennuyer !

L’immobilisme est une chose, la routine en est une autre. Savez-vous qu’en moyenne 95% de nos actions quotidiennes sont totalement inconscientes ? On a beau être toujours en mouvement, cela ne signifie pas nécessairement que l’on fait fonctionner notre cerveau.

Alors maintenant, arrêtez tout ! A partir de demain, vous allez prendre chaque journée comme votre premier jour de travail. Souvenez-vous de ce premier jour, où vous aviez envie de révolutionner l’entreprise, où rien ne vous paraissait impossible et où vous pensiez encore prendre la place de votre boss ? Abordez donc chaque jour de cette façon ! Ce n’est pas parce que vous êtes sur un projet depuis 2 mois que c’est nécessairement pertinent. Comme sur les marchés financiers, il faut savoir couper sa position pour lâcher prise et repartir sereinement !

Vous avez bien compris ? Alors ce soir avant de partir du bureau, vous fermerez les 57 onglets de votre navigateur et vos 7 fichiers excel ouverts depuis 3 semaines. Demain est un nouveau jour !

4) Le stagiaire, tu écouteras !

Vous travaillez depuis 15 ans et vous êtes le chef de votre équipe, alors écouter les avis des autres ça n’est pas trop votre truc… Mais si EN PLUS il faut écouter le stagiaire… Malheureusement, si vous pensez n’avoir rien à apprendre de personne, cela revient à tenir le même discours avec vos clients : « Votre avis ne m’intéresse pas ! »

Ne pas écouter vos clients risque pourtant de fortement compromettre votre réussite !

Toutes les idées ne pourront pas vous venir à l’esprit tout seul. La réflexion se nourrit dans l’échange. L’interaction décuple la stimulation intellectuelle et donc la créativité. Prendre l’avis d’un collaborateur, c’est aussi prendre l’avis (ou la vie) d’un client lambda ! Toute idée est bonne à comprendre et à décortiquer pour améliorer votre activité ou votre produit !

Par conséquent, ajoutez chaque semaine une plage rigoureusement définie avec plusieurs collègues pour faire le point sur vos sujets en cours et pour explorer de nouvelles idées. Attention toutefois à ne pas déraper car le brainstorming peut rapidement devenir de l’hédonisme intellectuel pour ne pas utiliser un autre mot.

5) La confiance, tu gagneras !

Une réponse très classique au sujet de la créativité est de répondre : « Ah désolé mais je ne suis vraiment pas créatif ». En effet si vous partez comme cela, les idées ne viendront pas à vous. Sans aller jusqu’à prendre des substances illicites, il faut savoir que la créativité se travaille. Il ne s’agit pas seulement d’un don du ciel qui ferait de tous les pubards des êtres exceptionnellement créatifs ! Au contraire, tout est mis en ordre chez eux, dans leur façon de travailler, dans leur réflexion, dans leur mode de vie aussi pour favoriser la créativité. Ils créent un terreau favorable à leur créativité ! Et j’anticipe les mauvaises langues, il ne s’agit pas simplement d’un style qu’ils se donnent.

A l’inverse, si vous partez défaitiste et résigné, et que vous vous limitez à la définition stricto-senso de votre descriptif de poste (« Nous recherchons un profil 100% analytique, rigoureux et à l’aise sur le pack office »), alors oui forcément, vous n’allez pas être très créatif. Vous allez me rétorquer qu’on ne vous a pas embauché pour cela ? A moi de vous sortir la définition Wikipedia du machine learning : « l’apprentissage automatique concerne la conception, l’analyse, le développement et l’implémentation de méthodes permettant à une machine (au sens large) d’évoluer par un processus systématique ». A vous de me répondre : Oui mais moi je sais parfaitement faire des animations PowerPoint….  A moi de soupirer !

Si vous restez systématique dans votre quotidien professionnel ne soyez pas étonné dans quelques années de voir poindre à l’horizon le spectre d’un T1000 venu pour vous remplacer ! Sarah Connor n’a qu’à bien se tenir à son tour.

creativite_t1000

Il faut entretenir notre créativité au quotidien et arrêter de penser qu’elle n’est que l’affaire de certains. Élargissons notre champ de réflexion, nos axes de lecture, nos groupes de pensées, etc. pour enrichir notre connaissance, et stimuler notre cerveau. Ne soyons pas programmés pour réussir mais programmons notre réussite ! Changeons nos méthodes et notre façon de travailler pour gagner en originalité et rompre avec toutes nos habitudes que les machines se feront un plaisir de répéter à l’identique.

, , , ,

Articles liés

Menu